Services postaux électroniques

A l’ère numérique, les postes n’ont pas d’autre option que d’adopter les nouvelles technologies afin d’améliorer l’éventail de produits et services qu’elles proposent ainsi que les processus opérationnels, de sorte à mieux répondre aux besoins des clients.

Selon une étude de l’UPU publiée en 2011, les postes du monde entier développent et proposent de plus en plus de services postaux électroniques, faisant preuve d’une grande capacité d’innovation.

Toujours selon cette étude, 70% des postes du monde estiment que les services postaux électroniques revêtent une importance stratégique pour l’avenir.

Veiller à l’évolution des services postaux électroniques et aider les pays-membres à adopter les nouvelles technologies fait ainsi partie intégrante du plan stratégique de l’UPU pour 2013-2016, qui sera connu sous le nom de Stratégie postale de Doha (à être adoptée lors du 25e Congrès postal universel, qui se tiendra à Doha en septembre/octobre 2012).

Le projet de l’UPU consistant à mettre sur pied une plate-forme Internet qui servira d’enseigne pour les services postaux électroniques actuels et futurs, grâce au nom de domaine de premier niveau .post, que l’UPU a obtenu en 2009 de la Société pour l’attribution de noms de domaine et des numéros sur Internet (ICANN), fait partie de cette stratégie.

Le lancement de la plate-forme .post est prévu en 2012.

Principaux résultats de l’étude

  • Les services postaux électroniques évoluent rapidement dans le monde. Leur nombre a triplé ces dernières années, passant de 33 en 2007 à 85 en 2010.
  • L’étude a identifié 55 différents types de services postaux électroniques, répartis en quatre catégories: poste électronique, commerce électronique, cyberfinance et cyberadministration.   
  • Les premiers services postaux électroniques, à savoir les systèmes de suivi et de localisation, ont été introduits vers 1992.
  • Bien qu’en termes de développement des services postaux électroniques, il existe un fossé entre pays industrialisés et pays en développement, l’indice établi par l’étude a démontré que les pays en développement n’étaient pas tous à la traîne, mais que certains d’entre eux étaient même considérés comme des leaders dans les domaines de la poste électronique, du commerce électronique et de la cyberfinance.
  • Le développement des services postaux électroniques dépend plus de la capacité du pays à innover que de sa richesse.
  • L’infrastructure utilisée pour les technologies de l’information et de la communication, la régulation ainsi que l’innovation sont des facteurs importants du développement de services postaux électroniques.
  • La stratégie, la gestion et les profits relatifs aux services postaux électroniques ne sont pas à la hauteur de l’importance stratégique qu’on reconnaît à ces derniers.
  • Dans le cadre de l’étude, l’UPU a établi des indices de développement pour la poste électronique, le commerce électronique et la cyberfinance*. Les trois indices distincts ont ensuite été réunis en un indice général pour former  l’indice  de développement des services postaux électroniques. Cet indice a permis de classer les pays ayant participé à l’étude comme suit: 1) Suisse 2) Bélarus 3) Italie 4) Allemagne 5) Qatar 6) Tunisie 7) France 8) Corée (Rép.) 9) Etats-Unis 10) Canada.

*Même si les services de cyberadministration étaient pris en compte dans l’étude, les données disponibles étaient insuffisantes pour établir un indice spécifique.