La poste dans un monde numérique

«.post est l’un des meilleurs moyens de transférer les valeurs traditionnelles de la poste dans le monde numérique.»

Mark Fardelli, de Poste Italiane, est le président nouvellement élu du Groupe .post, créé officiellement durant la session du Conseil d’exploitation postale d’avril 2013. Vingt-huit pays ont déjà rejoint les rangs du groupe, qui accueille aussi en son sein un membre associé, le géant de l’informatique Cisco (R.-U.).

Le groupe a tenu sa première assemblée générale peu après sa création afin de discuter des prochaines étapes et d’arrêter son programme. Selon Mark Fardelli, les premières réactions à la naissance du Groupe .post ont été très favorables, notamment l’appui reçu de toutes les régions du monde. L'UPU doit exploiter cela en allant de l’avant, précise-t-il.

Pourquoi les pays-membres devraient-ils s’intéresser à .post?

Parce qu’il s’agit de la poste dans un monde numérique. C’est l’avenir. Tout le monde va dans cette direction, et nous devons aussi y aller. La dimension numérique du secteur postal doit être saisie pleinement, et .post est l’un des meilleurs moyens de transférer les valeurs traditionnelles de la poste dans le monde numérique. C’est un avantage énorme pour les opérateurs désignés et les pays-membres.

Le Groupe .post est maintenant créé. Quels sentiments vous inspirent ce moment historique?

Tout le monde est enthousiaste et impatient de faire avancer .post. Il y a beaucoup d’idées valables en circulation, et nous aurons besoin de nous focaliser et de concentrer nos efforts en tant que groupe pour forger une vision unique et forte. Chacun a une vision parfaitement sensée au regard de sa propre réalité, mais nous devons fondre toutes ces visons en une seule. Cela relève peut-être de la gageure, mais je suis persuadé que nous y parviendrons.

En quoi consiste votre programme de travail?

Nous avons défini plusieurs chantiers. Nous devons élaborer une stratégie,  promouvoir .post, aider les membres du groupe à développer un concept de service sur la plate-forme .post, et développer des applications à mettre au banc d’essai.

Nous devons aussi examiner les questions de gouvernance et de contrôle avec la Société pour l’attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet (ICANN), la politique de gestion du domaine, le budget, les finances et les services pour améliorer le commerce électronique, par exemple.

Certes, nous n’en sommes qu’au début, mais pas au tout début. Certains concepts et certaines applications sont déjà plus ou moins prêts à être employés sur .post. Il nous faut augmenter la masse critique de membres. Nous devons faire en sorte que tout le monde découvre les possibilités de .post.

La majorité des membres du Groupe .post sont des pays-membres ou des opérateurs désignés. Pourquoi une entreprise privée telle que Cisco a-t-elle été autorisée à devenir un membre associé?

Pour autant que nous aimerions tout faire nous-mêmes, nous avons besoin d’aide dans certains domaines. Aussi des entreprises comme Cisco, un poids lourd du secteur informatique, sont plus que les bienvenues, si elles peuvent nous aider sur certains points qui sortent du domaine de compétence de tous les membres.

Quels projets pilotes ont été lancés pour tester de possibles applications de .post?

Certaines applications ont été installées entre certains membres, comme le service de courrier électronique postal recommandé entre l’Italie et Macau, dont la démonstration a été faite avec succès au Congrès de Doha. Cette application est prête sur le plan technique et nous en étudions actuellement la modélisation économique. La bonne nouvelle, au niveau de l’UPU, c’est que le Groupe de normalisation a fait passer la norme technique pour ce nouveau service du statut 0 au statut 1. A terme, cela permettra à d’autres pays-membres d’utiliser cette norme pour développer des services similaires.

Qu’est-ce que .post peut apporter aux pays en développement, où même le réseau postal physique n’est pas particulièrement bien développé? Sont-ils prêts pour le monde électronique?

Je me suis posé cette question. A mon avis, ils voient les possibilités offertes par la plate-forme .post. Ils auront à leur disposition une plate-forme qui leur permettra, à moindres frais, d’offrir des services postaux numériques de qualité.

Ils auraient pu attendre de voir les résultats, mais au lieu de cela ils ont décidé d’investir dans le Groupe .post dès le départ. Nous devons les aider à concrétiser leurs attentes. S’il est possible d’utiliser .post pour entrer dans le monde numérique plus facilement et plus rapidement, alors .post leur sera utile.