Nouvelle vie pour un vétéran parmi les produits postaux

25.03.2020 - Depuis plus d’un siècle, le coupon-réponse international permet à ses utilisateurs d’envoyer une lettre à un destinataire à l’étranger tout en payant pour lui l’affranchissement de la réponse.

Les Pays-membres de l’UPU ont soulevé pour la première fois la question de l’affranchissement international prépayé lors du premier Congrès, tenu en 1878 à Paris (France). Même si, entre temps, des pays avaient élaboré leurs propres coupons-réponse prépayés, ce n’est qu’en 1906, lors du Congrès de Rome, que les pays sont convenus d’un nouveau moyen de prépayer les réponses au niveau international. L’UPU a imprimé et mis en circulation le premier coupon-réponse international (CRI) dans l’année qui a suivi.

Aujourd’hui, 95 pays vendent des CRI, et tous les pays ont l’obligation de les échanger. Un client recevant un CRI avec sa lettre peut simplement l’apporter au guichet de poste pour l’échanger contre l’affranchissement minimal pour un envoi prioritaire ou un envoi-avion non recommandé.

Selon Filomena Tchyombo, spécialiste des CRI à l’UPU, le fait que ce vétéran parmi les produits postaux soit en circulation depuis plus d’un siècle est une conséquence de la nature humaine.

«Le secret de la longévité du CRI est notre besoin, en tant qu’êtres humains, de communiquer malgré les distances, les langues et les frontières», a déclaré Mme Tchyombo. «Le CRI reste la solution la plus simple pour prépayer des échanges de courrier entre les populations de pays industrialisés et celles de pays en développement.»

Depuis l’avènement d’Internet et le déclin de la lettre comme moyen courant de communication privée, les clients utilisent les CRI différemment. Ils se servent de ce petit bulletin comme d’un moyen pour envoyer les documents d’inscription scolaire, pour confirmer la communication bidirectionnelle entre deux stations de radio amateur, ou encore pour permettre le retour de petits paquets issus du commerce électronique.

Objet de collection

Les ventes de CRI sont également stimulées par un autre groupe de personnes: les philatélistes.

Le programme «Philatélie et CRI» du Bureau international voyage à travers le monde pour promouvoir les timbres et autres produits philatéliques à l’occasion d’expositions internationales. Pendant le cycle d’Istanbul, qui a commencé en 2017 et qui est encore en cours, le programme a élaboré une campagne promotionnelle pour les CRI. Mme Tchyombo a expliqué que, contre toute attente, cela avait attiré l’attention des collectionneurs.

Ayant remarqué ce nouveau public, l’équipe a commencé à produire et à vendre des éditions spéciales pour les coupons, parmi lesquelles des éditions commémorant les 100e et 110e anniversaires du CRI ainsi que les 145 ans de l’UPU.

«Les collectionneurs ont ouvert une nouvelle ère pour les coupons, car nous avons dû développer et renouveler le produit afin de garder leur intérêt», a-t-elle développé.

Concours de dessins

L’un des moyens de susciter l’intérêt des philatélistes pour le produit consiste à changer son dessin régulièrement en organisant des concours à cette fin.

L’UPU a lancé son premier concours en 2006 pour marquer le centenaire du CRI. Seize pays ont envoyé des dessins autour du thème «Le timbre-poste, vecteur de communication». L’artiste ukrainien Volodymyr Taran a gagné le concours avec son illustration inspirée de Michelangelo représentant deux mains qui se rapprochent sur un arrière-plan constitué de timbres.

Depuis lors, l’UPU organise tous les quatre ans un concours afin de sélectionner la nouvelle illustration pour chaque cycle.

«Au fil des années, le coupon est devenu un produit attractif, moderne, coloré. Le CRI de chaque cycle tourne autour d’un thème d’actualité», a ajouté Mme Tchyombo.

Le monde a depuis lors pu admirer les dessins du Luxembourg, de la République tchèque et du Viet Nam, célébrant respectivement les timbres comme support d’échange, l’eau en tant que source de vie et le développement durable par le biais du secteur postal.

Les participants au 27e Congrès postal universel, qui se tiendra en République de Côte d’Ivoire, auront l’occasion de choisir l’apparence du nouveau CRI, qui sera vendu entre 2021 et 2025.

Le thème du nouveau concours sera «Préserver l’écosystème – Protéger le climat». Il s’inspire du thème des décennies internationales des Nations Unies pour la période 2021–2030 qui tourneront autour de la restauration de l’écosystème et des sciences océaniques pour la durabilité.

Les Pays-membres sont invités à présenter leurs illustrations avant le 15 juin 2020.

Philatélie
 

Comments

Comments (1)

  1. Dirk at 19.01.2016
    Test comment.

Write new comment

Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.