L’empreinte carbone des opérateurs désignés fait un pas dans la bonne direction

07.05.2018 - Actuellement dans sa deuxième année de fonctionnement, OSCAR, la solution en ligne de l’Union postale universelle (UPU) pour l’établissement de bilans carbone et la production de rapports, incite les opérateurs désignés à parvenir à un bilan carbone neutre et à améliorer leur efficacité.

Tandis que le monde entier se rassemble à Bonn (Allemagne) pour la prochaine session de négociations stratégiques des Nations Unies sur le changement climatique, l’UPU continue de travailler conjointement avec les opérateurs désignés pour les aider à réduire leur empreinte carbone.

Quatre-vingt-trois opérateurs désignés (les organes autorisés par le gouvernement de leur pays à traiter les questions postales) ont rejoint OSCAR, que l’UPU met gracieusement à disposition de ses 192 Pays-membres. Tout aussi important, 20 de ces utilisateurs d’OSCAR ont signé, dans le cadre du processus, le Pacte mondial des Nations Unies encourageant les entreprises à mettre en place des politiques de développement durable et de responsabilité sociale.

OSCAR offre aux utilisateurs une analyse détaillée de leurs émissions de gaz à effet de serre et l’évaluation d’un grand nombre d’indicateurs de performances en matière d’émissions carbone. Les postes, d’après les évaluations du secteur, possèdent l’une des plus grandes flottes de véhicules au monde et sont responsables en moyenne de 0,1% de l’empreinte carbone de leur pays. Ce pourcentage peut sembler très faible, mais les données indiquent qu’il augmentera probablement avec le temps.

L’évaluation des émissions de carbone englobe tant les émissions directes qu’indirectes. Les émissions indirectes comprennent par exemple les vols transportant le courrier ou les véhicules utilisés par les sous-traitants. De nombreux utilisateurs d’OSCAR s’occupent des émissions directes issues de leurs propres véhicules et bâtiments, mais sont également de plus en plus rigoureux dans leurs relations avec leur chaîne logistique et leurs sous-traitants.

De nombreux pays de toutes les régions du monde s’appliquent de plus en plus à approfondir leur analyse. Lovisa Selander, experte en matière de développement durable à l’UPU et responsable d’OSCAR, a déclaré: «Je pense que l’énergie et le dynamisme des utilisateurs d’OSCAR sont liés à une reconnaissance croissante de ce que leur apporte le développement durable en termes d’efficacité et de réduction des coûts.»

Elle a ajouté que de nombreuses entreprises disposaient désormais d’experts en durabilité ou de responsables en matière de responsabilité d’entreprise travaillant sur ces sujets. Pour elle, «si les entreprises agissent, c’est parce qu’il existe des preuves tangibles». L’experte a également souligné l’impact de la clientèle sur la manière de penser des postes. «La clientèle s’intéresse à ce qui est fait en matière de protection de l’environnement et incite les postes à s’en soucier lorsqu’elle interagit avec elles via le commerce électronique», a-t-elle expliqué.

Concernant les prochaines étapes pour OSCAR, Mme Selander a déclaré que l’UPU travaillait maintenant à la création d’une aide détaillée pour les utilisateurs, à l’assouplissement de la procédure et à la définition de points de contacts spécifiques. L’objectif est de constituer un écosystème d’acteurs du secteur postal qui souhaitent renforcer leurs connaissances et promouvoir des pratiques exemplaires. Cette année, la campagne de mesure de l’empreinte carbone des postes a démarré le 30 avril.

Développement durable
 

Comments

Comments (1)

  1. Dirk at 19.01.2016
    Test comment.

Write new comment

Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.