Ecom@Africa fait un nouveau pas en avant

28.06.2019 - Lancée en 2016, l’initiative Ecom@Africa vise à assurer le développement du commerce électronique via le réseau postal africain, en donnant aux microentreprises et aux petites et moyennes entreprises un meilleur accès aux marchés locaux et internationaux grâce à la simplification des procédures d’importation et d’exportation

Il s’agit d’un projet vital pour les postes africaines, qui luttent aujourd’hui pour développer leurs activités face au déclin de la poste aux lettres et des services postaux traditionnels.

Deux pays (la République de Côte d’ivoire et l’Éthiopie) ont récemment rejoint l’initiative et signé un accord officiel à la fin de 2018 pour lancer chacun un hub de commerce électronique destiné à desservir leur région respective. La Tunisie vient juste (en mars 2019) de poser les fondations de son centre de traitement pour Ecom@Africa.

Dans un discours prononcé lors de la cinquième session extraordinaire de l’Union panafricaine des postes à Antananarivo (Madagascar), en juillet 2018, Bishar A. Hussein, Directeur général de l’UPU, a qualifié ce projet de l’UPU d’accélérateur essentiel du commerce électronique, qui permettrait aux particuliers et aux entreprises en Afrique de participer à l’activité économique nationale, régionale et mondiale.

«Les obstacles au commerce électronique sont nombreux et variés. Nous avons besoin d’une plate-forme unique qui puisse répondre à tous les défis d’une manière globale. Développée sous l’impulsion de la poste, Ecom@Africa est la solution», a déclaré M. Hussein.

Fondations

La Tunisie a été le premier pays à embrasser l’initiative: elle a accueilli une évaluation sur site pour Ecom@Africa dès mars 2017 et signé son accord de coopération avec l’UPU en juillet 2017. Le pays déploie actuellement les 15 activités de sa feuille de route, dont l’installation du système de déclaration en douane de l’UPU (CDS) et la mise à niveau des outils informatiques de la poste. La Poste Tunisienne est aussi la première à utiliser l’interface de programmation d’applications de commerce électronique de l’UPU, qui permet aux opérateurs postaux et à leurs partenaires commerciaux d’automatiser les commandes, les paiements, les expéditions, le dédouanement et la distribution.

Elle est aussi la première à avoir entamé la construction de son hub pour Ecom@Africa. Le Directeur général de l’UPU a participé à une cérémonie à l’aéroport international de Tunis-Carthage en mars 2019, où il a aidé à poser la première pierre du centre de traitement.

Engagement ferme

L’Éthiopie est le dernier pays en date à avoir rejoint l’initiative. Elle a signé un accord de coopération en décembre 2018 pour la construction d’un hub pour l’Afrique de l’Est.

S’exprimant au sujet de cette étape importante pour le développement de l’Éthiopie, M. Hussein a déclaré que l’accord confirmait l’engagement du Gouvernement éthiopien «à lancer Ecom@Africa, une plate-forme à guichet unique pour le commerce électronique national et international».

En février 2019, des experts de l’UPU ont évalué le projet dans cinq domaines principaux lors d’une mission à Addis-Abeba: conditions réglementaires et d’investissement; réseau postal local et partenaires de la chaîne logistique; futur centre de traitement; place de marché virtuelle de ce dernier; et interface de programmation des applications. L’équipe a rencontré Getahun Mekuria, Ministre éthiopien de l’innovation et de la technologie, et des représentants d’Ethiopian Airlines, de la poste de l’Éthiopie, de l’administration des douanes et de la commission nationale d’investissement pour discuter des prochaines étapes. Les experts de l’UPU ont formulé des recommandations concernant les politiques que le Gouvernement devra élaborer et les améliorations à apporter au transport et à la distribution préalablement à l’établissement du hub. La prochaine étape, pour le Gouvernement, sera de créer un système d’adressage national.

Le Gouvernement a l’intention de faire construire un centre de traitement moderne très près de l’aéroport international d’Addis-Abeba Bole. Le centre sera spécialisé dans le commerce électronique national, le transit et les flux de courrier sortant internationaux.

Élaboration des politiques

L’UPU a aussi signé un accord de coopération pour Ecom@Africa avec la République de Côte d’Ivoire l’année dernière, lors du deuxième Congrès extraordinaire de l’UPU, qui a eu lieu à Addis-Abeba. Le pays a lancé officiellement le projet en décembre 2018 lors d’une cérémonie à laquelle ont participé Pascal Clivaz, Vice-Directeur général de l’UPU, Claude Isaac Dé, Ministre ivoirien de l’économie numérique et des postes, Isaac Gnamba Yao, Directeur général de La Poste de Côte d’Ivoire, ainsi que des institutions partenaires et les experts de l’UPU.

Les experts de l’UPU ont depuis réalisé une évaluation sur site de l’état de préparation opérationnelle de la poste aux commerce électronique et formulé plusieurs recommandations concernant l’élaboration des politiques indispensables et les investissements à faire dans l’infrastructure informatique postale. Le Gouvernement a déjà sélectionné deux emplacements possibles pour le futur hub national.

L’UPU examine actuellement la possibilité de signer un accord pour Ecom@Africa avec quatre autres pays africains: Afrique du Sud, Cameroun, Kenya et Maroc.

 

Cet article est paru dans le numéro de printemps 2019 du magazine Union Postale de l’UPU. Souscrivez maintenant pour être le premier à recevoir des contenus de ce type.

Horizons
 

Comments

Comments (1)

  1. Dirk at 19.01.2016
    Test comment.

Write new comment

Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.