Entretien: Un travail dur doublé d’une passion

28.09.2018 - Ayant rêvé de travailler à la poste depuis son enfance, Sudhangshu Shekhar Bhadra, Directeur général adjoint à la Poste du Bangladesh, raconte à Union Postale comment il a consacré sa vie à la poste et commencé à écrire des livres sur les questions postales

Union Postale: Vous avez consacré 30 années de votre vie à travailler pour la poste. Qu’est ce qui vous a poussé à faire ce choix?

Sudhangshu Shekhar Bhadra: J’ai débuté ma carrière postale à la fonction publique du Bangladesh (Bangladesh Civil Service (BCS)) en 1988. Le BCS est un important employeur dans notre pays, qui offre des postes prestigieux avec des solides avantages et de la sécurité. Je toujours voulu décrocher un de ces emplois.

Par ailleurs, j’ai toujours rêvé de travailler pour la poste qui représente une valeur incontestée. Depuis l’aube de la civilisation, nous dépendons de la poste. Où que vous soyez nés, où que vous viviez et qui que vous soyez, il est impossible d’identifier votre adresse physique sans un bureau de poste.

La poste fournit tout un éventail de produits et services via son réseau couvrant l’ensemble du pays. Aucun autre service public ne dispose d’un réseau aussi vaste. La poste déploie des efforts pour offrir des services rapides, fiables et financièrement abordables à des personnes ayant divers styles de vie, et les employés postaux sont fiers de servir cette clientèle. Nos seulement ils assurent des prestations à la communauté, mais ils ont également un véritable engagement auprès de celle-ci.

Pourquoi et comment vous avez commencé à écrire des livres sur la poste?

Écrire des livres sur la poste a été un de mes rêves d’enfant. J’ai toujours su qu’il est difficile d’écrire. Et écrire sur la poste l’est encore plus. Je crois toutefois que chacun devrait s’efforcer de relever un défi à un moment donné de sa vie, car cela forge le caractère et procure la satisfaction d’avoir réalisé quelque chose. L’écriture me permet de mieux me connaître moi-même. Elle suscite chez moi un profond respect pour d’autres auteurs et leur travail. Écrire est le meilleur moyen de partager des idées ou de raconter une histoire. Si ce que j’écris est important pour moi, ça le sera peut-être aussi pour d’autres.

Je pense que la plupart des gens rêvent d’écrire, mais ne le font jamais, non pas parce qu’ils ne peuvent pas ou ne savent pas comment le faire, mais parce qu’ils ont peur de se lancer. Un rêve non réalisé est toujours plus sécurisant qu’une action qui risque d’échouer.

Quelles sont les affaires postales sur lesquelles vous écrivez et quelles sont celles qui vous intéressent le plus? Qu’est ce qui vous a motivé pour écrire Postalpedia 2?

Jusqu’ici, j’ai rédigé quatre ouvrages, à savoir Postalpedia 1, World Postal History Postalpedia 2, Dak Bakitto o Dak Sahitto et Chithi Chirantan. Les deux premiers concernent l’histoire de la poste, le troisième parle des personnalités du secteur postal et le quatrième est un recueil des lettres les plus célèbres du monde.

Je m’intéresse surtout à l’histoire postale. 

Parmi tous les autres aspects de la poste, c’est celui qui suscite mon plus vif intérêt. L’histoire de la poste est l’étude des systèmes postaux et de leurs modes de fonctionnement. Lors de mes visites dans divers pays, je m’efforce de rassembler autant d’informations que possible sur le sujet pour pouvoir écrire mes livres.

Inspiré par l’exercice passionnant, mais également exigeant, qu’était l’écriture de Postalpedia 1, je me suis rendu compte qu’un seul livre ne suffirait pas à couvrir toutes les étapes importantes de l’histoire postale. J’ai donc commencé à plancher sur Postalpedia 2. J’ai étudié avec rigueur les différentes sources, mêmes les ouvrages les plus rares. Je me suis rendu dans les musées philatéliques de Washington, de Londres, de Shanghaï et de Calcutta, et j’ai pris part à plusieurs ventes aux enchères philatéliques. Ainsi, j’ai pu réunir une riche collection d’objets postaux comme base à la rédaction de Postalpedia 2. Mon but était d’écrire un livre qui deviendrait un vrai compagnon pour les employés des postes au quotidien, leur fournissant des connaissances pratiques sur les questions postales d’ordre général. Je considérerais m’être rendu utile si ce livre répondait ne serait-ce que dans une modeste mesure aux besoins du lecteur.

Cet article est paru dans le numéro d’août 2018 du magazine Union Postale de l’UPU. Cliquez ici pour lire l’interview complète. Souscrivez maintenant pour être le premier à recevoir des contenus de ce type.

Feature Content, Visage
 

Comments

Comments (1)

  1. Dirk at 19.01.2016
    Test comment.

Write new comment

Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.