La lettre d’une collégienne de Bosnie-Herzégovine résonne aux oreilles du jury pour remporter la médaille d’or du concours international de compositions épistolaires 2014

05.08.2014 - Une lettre poignante écrite par un violon a séduit le jury international et permis à la jeune Nataša Miloševic, 13 ans, de Bosnie-Herzégovine, de remporter la médaille d’or du 43e concours international de compositions épistolaires pour les jeunes organisé par l’Union postale universelle (UPU).

C’est la première fois que la Bosnie-Herzégovine remporte le concours international depuis son adhésion à l’UPU, en 1993. La médaille d'argent est décernée à Zou Canyan, 10 ans, de Bai Shan (province de Jilin), République populaire de Chine. Ashley Nicole Abalos, 11 ans, de Manille, Philippines, obtient la médaille de bronze.

Le concours 2014 demandait aux auteurs en herbe d'expliquer comment la musique pouvait influencer leur vie. Nataša Miloševic, de Mostar, a fait montre d’un grand talent de conteur avec son histoire captivante d'un violon abandonné qui se retrouve entre les mains d’un jeune garçon doué et l'amène à devenir un musicien accompli.

Dès le début, sa composition capte l’attention du lecteur. «Bien que mes cordes soient usées et désaccordées, j’ai gardé mon oreille; c'est juste ma voix qui me trahit. Et comment pourrait-il en être autrement après toutes ces années passées ici, immobile, dans cette cabane abandonnée et poussiéreuse au bord de la rivière», écrit-elle.

Nataša Miloševic s'est dite très motivée par le but du concours. «J’ai été inspirée par l'idée que les jeunes sont encouragés à écrire, parce que nous vivons dans un monde de technologie», a déclaré la lauréate du concours, qui chante dans un chœur et peint pendant son temps libre. «Il serait bon que nous retrouvions certaines valeurs d’autrefois, comme la composition épistolaire, par exemple», ajoute-t-elle.

Le jury a fait les commentaires suivants au sujet de la composition de la jeune Nataša: «Cette lettre, magnifiquement écrite et pleine de couleur et d’images très touchantes, témoigne d’une grande sensibilité. L’histoire captive aisément l’esprit et le cœur du lecteur, et le thème est illustré d’une manière créative et personnelle.»

Le directeur général de l’UPU, Bishar A. Hussein, a chaleureusement félicité les lauréats: «L’art de s’exprimer clairement et avec force à travers l’écriture demeure une compétence importante aujourd’hui; il permet d’évoquer des images et de susciter des émotions saisissantes qui ne peuvent en aucun cas être transmises par des messages électroniques. Il faut bien admettre que les lettres et la poste sont les premiers médias sociaux.» 

L’UPU estime que 1,5 million de jeunes, âgés de 15 ans ou moins et provenant de 52 de ses pays-membres, ont participé à ce 43e concours épistolaire. Cette manifestation a pour objet de mieux faire connaître le rôle des services postaux dans nos sociétés et d’aider les jeunes à développer leurs compétences en matière de composition et à exprimer leurs idées.

Deuxième et troisième places

La lauréate de la médaille d’argent, Zou Canyan de Bai Shan, Chine, a écrit une lettre au pianiste chinois, Lang Lang. Elle raconte au pianiste de renommée mondiale une histoire dans laquelle elle offre un harmonica à un mendiant jouant dans la rue. «Monsieur Lang Lang, la musique simple du vieil homme ne peut certainement pas être comparée à votre grande symphonie. Cependant, pour moi, les deux avaient le pouvoir de toucher l’âme», écrit-elle.

Le jury a apprécié l’authenticité de la composition de Canyan: «Cette histoire racontée sur un ton vrai et touchant met en avant la valeur de la musique mais aussi ce que la musique éveille chez tous les êtres humains. L’auteur illustre bien le lien qui existe entre la musique et les gens.»

Ashley Nicole Abalos des Philippines remporte la médaille de bronze avec sa lettre à un musicien aveugle qu’elle a entendu lors d’un concert public. «La musique ne devient musique que lorsqu’elle est partagée», écrit-elle. «Nombreux sont ceux à qui vous pouvez ouvrir les yeux grâce à votre musique bien que vous-même ne voyiez pas.»

Le jury a estimé que sa lettre capture la magie de la musique. «Cette composition, écrite avec beaucoup de sincérité et remplie d’émotions et de réflexions vraies, capture la magie par laquelle la musique relie les gens.

Enfin, le jury a octroyé une mention spéciale aux jeunes auteurs suivants (dans l’ordre):Pham Phuong Thao, 13 ans, du Viet Nam; Lucia Tejedor Muñoz, 14 ans, de l’Espagne; Alina Upadhyaya, 14 ans, du Népal; et Gabriella Reyna Ardisa Gunawan, 13 ans, de l’Indonésie.

Les membres du jury international étaient: Jesse Boere, jeune auteur-compositeur des Pays-Bas et membre du Conseil international de la musique; Matt Clark, chef de programme, Jeunesses Musicales International, la plus grande organisation non gouvernementale au monde pour la musique et les jeunes; Emily Randall, assistante, programme de sensibilisation, Playing for Change, une organisation américaine qui crée et finance des écoles de musique partout dans le monde;  Adrian Kreda, professeur de piano et Doyen du Conservatoire de musique de Genève; et Damiano Giuranna, directeur musical et artistique de l’Orchestre mondial des jeunes et ambassadeur itinérant de l’UNICEF.

Les lauréates devraient recevoir leur prix le 9 octobre, Journée mondiale de la poste. 

Pour l’édition 2015 du concours épistolaire international, il sera demandé aux jeunes de décrire dans une lettre le monde dans lequel ils aimeraient grandir, sachant que l’Organisation des Nations Unies s’apprête à adopter de nouveaux objectifs de développement durable en vue de poursuivre le travail accompli au moyen des objectifs 2000-2015 du Millénaire pour le développement.  

Communiqué de presse
 

Comments

Comments (1)

  1. Dirk at 19.01.2016
    Test comment.

Write new comment

Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.