Le Directeur général du Bureau international de l’UPU appelle les postes africaines à diversifier leurs services

22.05.2017 - Bishar A. Hussein, Directeur général du Bureau international de l’Union postale universelle, a appelé les opérateurs postaux en Afrique à diversifier leurs services afin de contrer la dynamique actuelle du secteur pesant négativement sur leur activité.

Bishar A. Hussein, Directeur général du Bureau international de l’UPU, avec Frank Tumwebaze (à droite), Ministre ougandais des TIC et de l’orientation nationale. À gauche: Bagiire Vincent Waiswa, Secrétaire permanent du ministère.

S’adressant aux participants au 36e Conseil d’administration de l’Union panafricaine des postes (UPAP), réuni à Nairobi (Kenya), M. Hussein a conseillé aux Pays-membres de l’UPAP d’investir dans l’innovation de manière à développer des produits qui répondent aux besoins évolutifs des clients.

«Nous sommes très conscients que le secteur postal connaît des changements sans précédent, caractérisés par une évolution technologique très rapide, la globalisation des marchés postaux et une concurrence accrue. Ces facteurs nous forcent à trouver de nouvelles formes d’activité afin de rester pertinents pour nos clients. Cette nouvelle orientation exige plus d’innovation et une plus grande diversification des produits pour s’adapter à l’évolution des besoins et des attentes des clients», a déclaré M. Hussein.

Préparation opérationnelle

M. Hussein, qui était accompagné par Pascal Clivaz, Vice-Directeur général du Bureau international de l’UPU, a également participé à un atelier de lancement de trois jours sur la préparation opérationnelle pour le commerce électronique en Afrique parrainé par le programme de coopération technique de l’UPU.

Il a dit aux participants que l’UPU avait identifié le commerce électronique en tant que domaine de croissance prioritaire du secteur postal et a appelé les opérateurs postaux africains à adopter les nouvelles technologies et à augmenter leur capacité logistique afin de pouvoir intégrer fructueusement ce nouveau marché en ligne.

Il a ajouté que c’était la prise de conscience de ce besoin d’adopter les services en ligne qui avait inspiré le projet Ecom@Africa à l’UPU. Ce projet vise à aider les pays du continent à mettre en place des services de commerce électronique pour la poste.

«L’Afrique est considérée comme le maillon le plus faible du réseau postal mondial; c’est pour cela que nous avons donné la priorité à ce programme», a-t-il déclaré.

Participation de l’Ouganda

Entre-temps, l’Ouganda a requis l’assistance de l’UPU pour mettre en place une plate-forme de commerce électronique pour la poste dans le cadre du projet Ecom@Africa.

À l’occasion d’une visite de courtoisie de M. Hussein, Frank Tumwebaze, Ministre ougandais des technologies de l’information et de la communication (TIC) et de l’orientation nationale, a déclaré que son ministère préparait une stratégie numérique nationale pour le pays et voyait dans le projet Ecom@Africa la meilleure approche pour atteindre ses buts. La stratégie numérique couvrira tous les secteurs de l’économie ougandaise, a-t-il déclaré.

M. Hussein a promis que l’UPU aiderait le pays à mettre le projet en œuvre.

À ce jour, six autres pays (Afrique du Sud, Cameroun, Rép. de Côte d’Ivoire, Kenya, Maroc et Tunisie) ont demandé conseil à l’UPU pour mettre en place Ecom@Africa. M. Hussein a déclaré que le Bureau international de l’UPU était prêt à aider tout Pays-membre souhaitant mettre en œuvre le projet pour accélérer l’intégration du commerce électronique dans le réseau postal du continent.

Transferts de fonds

Avant cela, M. Hussein avait assisté au troisième Forum panafricain sur la migration, à Kampala (Ouganda). L’événement était organisé par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Durant la réunion, M. Hussein a informé les participants que l’UPU, en collaboration avec l’OIM et d’autres partenaires, travaillait sur un projet de système de transfert de fonds plus abordable à l’intention des communautés de migrants. Un projet pilote sera bientôt lancé au Burundi et le système sera mis à disposition par le réseau postal du pays.

En cas de succès, des projets similaires seront activés dans d’autres régions du continent accueillant de larges communautés de migrants.

Coopération technique, Commerce électronique, Transferts d'argent
 

Comments

Comments (1)

  1. Dirk at 19.01.2016
    Test comment.

Write new comment

Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.