Les postes à l’avant-plan d’une nouvelle ère de mondialisation issue de l’Internet et du commerce électronique

08.10.2014 - Au moment où l’Internet et la croissance du commerce électronique poussent la planète vers une nouvelle vague de mondialisation, les postes s’attellent à proposer un éventail de services novateurs pour répondre aux besoins évolutifs des clients, déclare Bishar A. Hussein, directeur général de l’Union postale universelle, à l’occasion de la Journée mondiale de la poste, célébrée le 9 octobre.

Cette nouvelle ère de mondialisation appelle à une plus grande inclusion des citoyens partout, et les postes, qui exploitent un réseau de 640 000 bureaux de poste à l’échelle mondiale, sont des partenaires essentiels dans la fourniture de services de logistique.

«J’encourage les gouvernements à continuer d’investir dans le réseau postal national afin que citoyens et entreprises continuent de bénéficier de services publics essentiels proposés à des prix abordables», indique Bishar Hussein, dont l’organisation célèbre aussi son 140e anniversaire.

Les postes assurent encore la prestation des services traditionnels comme la poste aux lettres et les colis, mais beaucoup d’entre elles proposent aussi des services financiers postaux, des services de logistique ou des services gouvernementaux.

Néanmoins, devant le déclin progressif des volumes de la poste aux lettres, beaucoup de postes prennent le virage numérique et investissent dans leurs services de colis et de petits paquets. Effectivement, ces volumes augmentent d’année en année, grâce à l’évolution du commerce en ligne, au sein des frontières et, de plus en plus, à l’extérieur des frontières. Entre 2006 et 2012, les volumes de colis aux échelles nationale et internationale ont cru à un taux moyen annuel de plus de 5%, malgré la crise financière mondiale.

Dans la plupart des cas, la poste aux lettres génère encore plus de 40% des revenus globaux d’une poste. Il y a même des régions, comme l’Amérique latine, où les volumes de la poste aux lettres connaissent une hausse. Cependant, sur le plan mondial, les volumes baissent à un taux moyen annuel de 3 ou 4%, selon les analyses de l’UPU, baisse due à l’effet de substitution électronique qui sévit pour le courrier d’affaires. Les postes ont traité environ 350,9 milliards d’envois de la poste aux lettres (dont 3,7 milliards d’envois du régime international) en 2012.

Parallèlement, le poids des envois internationaux (poste aux lettres, colis, envois exprès) est en train de croître, selon les analyses de l’UPU. Depuis 2011, le tonnage du courrier international croît à un taux annuel d’un peu plus de 10%, signe des répercussions du commerce électronique sur le contenu de la sacoche du facteur.

L’UPU estime que cette tendance se maintiendra, le commerce électronique étant destiné à générer des ventes de 1,5 trillion de dollars d’ici à la fin de cette année, selon les prédictions.

Pour préparer leurs postes à cette croissance, les pays-membres de l’UPU sont en train de mettre en place un nouveau service facultatif pour le retour des marchandises achetées en ligne depuis l’étranger. Les ennuis associés au retour des marchandises achetées au-delà des frontières freinent souvent les ardeurs des consommateurs qui souhaiteraient acheter en ligne dans d’autres pays ou les commerçants en ligne qui voudraient vendre à l’étranger. Ce nouveau service permettra aux postes de mieux servir ses clients.

L’UPU a aussi développé un système de déclaration douanière électronique permettant aux postes et aux douanes de traiter plus efficacement les colis du régime international. Le nouveau centre de traitement des colis de Postes Canada à Vancouver (Colombie-Britannique), où sont dédouanés 6000 envois arrivants par heure, est équipé du système de l’UPU. D’autres postes sont en train de le mettre à l’essai.

Connectivité

Dans le monde en développement, où seulement 32% de la population a accès à Internet, les gouvernements doivent se préoccuper du taux de connectivité dans les bureaux de poste afin que ceux-ci puissent proposer des services essentiels aux citoyens qui en ont le plus besoin, selon le directeur général Bishar A. Hussein, dans son message annuel aux 192 pays-membres de l’Union.

En Afrique sub-saharienne, par exemple, 80% des bureaux de poste sont situés dans de petites villes ou des régions rurales, où la majorité des gens habitent. Pour que les services postaux et d’autres s’épanouissent, l’Internet et l’électricité sont essentiels. Un rapport de l’Union internationale des télécommunications, publié plus tôt cette année, soulignait l’importance d’étendre l’Internet à large bande aux bureaux de poste afin d’appuyer les mesures d’inclusion financière et numérique dans plusieurs communautés, notamment celles qui sont mal desservies, et d’aider les gouvernements à proposer des services numériques ainsi que les petites et moyennes entreprises à vendre leurs marchandises plus facilement.

«Le réseau postal mondial constitue un atout pour étendre la connectivité numérique – pas seulement au profit des citoyens et des entreprises, mais aussi pour les gouvernements, les agences de développement et les autres acteurs qui cherchent des solutions aux nombreux défis auxquels notre monde est confronté, souligne Bishar Hussein. En renforçant l’électrification et les connexions Internet dans les bureaux de poste, les gouvernements peuvent s’assurer que les bureaux de poste contribuent énormément à rendre la communication,  les services financiers, sociaux et économiques accessibles aux populations rurales.»

Les postes du monde célébreront demain, 9 octobre, la Journée mondiale de la poste. Elles saisiront l’occasion pour rappeler la pertinence et la valeur des services postaux dans le marché concurrentiel de la communication d’aujourd’hui.

Communiqué de presse
 

Comments

Comments (1)

  1. Dirk at 19.01.2016
    Test comment.

Write new comment

Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.