L’UPU, l’OIM et la poste du Burundi sont fières d’étendre un service de transfert d’argent à la diaspora du pays

24.11.2018 - Un service de transfert de fonds permet aux habitants des zones rurales reculées de recevoir de l’argent de l’étranger à des tarifs équitables, conformément au Programme de développement durable à l’horizon 2030

Un nouveau service de transfert d’argent lancé aujourd'hui à Bruxelles offre de formidables avan­tages aux habitants du Burundi et à la diaspora du pays.

Les Burundais vivant en dehors de leur pays auront la possibilité d’envoyer de l’argent chez eux à des destinataires de leur choix via un réseau de 139 bureaux de poste dans des villes et, pour la première fois, dans des zones rurales reculées.

Disponible grâce à International Financial System (IFS), une application plébiscitée de l’Union postale universelle (UPU), le nouveau service vise à renforcer l’inclusion financière et à réduire les coûts des transferts de fonds, une cible clé de l’objectif 10 du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

IFS offre une plate-forme permettant d’effectuer des paiements postaux électroniques internatio­naux et nationaux sûrs, fiables et financièrement abordables.

Ce projet reflète également les liens entre la migration, l’inclusion financière et le développement durable.  

Olivier Boussard, coordonnateur du projet à l’UPU, a indiqué ce qui suit: «Notre projet ‹Migration et développement› permet de fournir aux migrants des solutions de transfert d’argent financière­ment abordables et répond aux besoins des membres de la diaspora et de leurs familles.»

L’UPU, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), la Régie nationale des postes et RIA Money Transfer (Euronet Worldwide Inc.) ont travaillé ensemble sur ce projet pour que les Burundais vivant à l’étranger puissent payer un tarif équitable pour les transferts d’argent.

Le nouveau service est une extension internationale du service de transfert national existant dénommé «Rungika» («envoyer») dans la langue Kurundi, largement parlée au Burundi, et qui avait été lancé en 2017 avec l’appui de l’UPU et de l’OIM.

Parmi les participants à la cérémonie de lancement du nouveau service dans la salle Excelsior à Bruxelles, on comptait des membres de la diaspora burundaise ainsi que des représentants de l’OIM et de RIA.

Selon des études de la Banque mondiale, près de 2 milliards de personnes dans le monde – dont bon nombre de femmes – n’ont pas accès aux services financiers. Il s’agit bien souvent de per­sonnes pauvres.

Face à ce défi d’ampleur mondiale, l’UPU a créé en 2017 le mécanisme pour l’assistance technique à l’inclusion financière (FITAF).

Le FITAF a pour objectif de renforcer la numérisation des services financiers postaux pour que la poste puisse continuer à promouvoir l’inclusion financière et à répondre aux besoins des personnes non bancarisées et des petites entreprises.

***

L’UPU est une institution spécialisée des Nations Unies dont le siège se trouve à Berne, capitale de la Suisse. Fondée en 1874, elle est l’une des plus anciennes organisations internationales au monde et constitue le principal forum de coopération entre les acteurs du secteur postal.

 

 

Communiqué de presse
 

Comments

Comments (1)

  1. Dirk at 19.01.2016
    Test comment.

Write new comment

Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.