La traduction sans secret

La machine miracle en action (Photo: Poste chinoise)

En Chine, la pratique consistait à traduire manuellement, dans chaque bureau d'échange, les adresses du courrier arrivant. Cela ralentissait beaucoup le traitement du courrier et avait un impact sur la distribution des envois. Face au volume croissant du courrier entrant, la poste chinoise souhaitait rendre plus efficaces ses opérations.

Grâce à un financement du FAQS de plus de trois millions de dollars, la poste a mis en place un système de traduction automatique pour distribuer le courrier du régime international plus efficacement.

Le montant a aussi permis d'acquérir 22 machines automatiques et 55 machines semi-automatiques de traduction en mandarin, ainsi que les équipements nécessaires pour le fonctionnement du système, dont des ordinateurs, serveurs, imprimantes codeuses, terminaux longue distance et scanneurs.

Ces machines de traduction des adresses, installées dans 39 bureaux d’échange, traitent 2500 lettres à l’heure et les semi-automatiques jusqu’à 1000 lettres. Le niveau de précision actuel est de 91%.

Depuis mars 2010, 31 440 points de distribution sont connectés au système.